Entretien avec Lydia HADJ-AHMED

Envoyer à un ami

Imprimer

05/01/18

consulter fiche

Mon projet de thèse « Être enfant pendant la guerre d’indépendance algérienne » recouvre trois problématiques.

 

Tout d’abord, la définition de l’identité « indigène » d’un enfant « musulman » dans l’Algérie coloniale des années 1950, selon les catégories de recensement de l’époque. Ensuite, la description du vécu concret des enfants durant le conflit, afin de comprendre comment ces enfants ont vécu la guerre. Pour cela, je chercherai à reconstituer la diversité et l’hétérogénéité de leurs trajectoires dans le cadre d’une histoire de la vie quotidienne en guerre ; tout en prenant en compte les variables régionales, de classe sociale mais aussi de genre. Enfin, ce travail tentera de mesurer l’efficacité des discours dont les enfants sont l’objet dans le cadre d’une propagande aussi bien française que nationaliste. Car, dans une guerre de décolonisation dont l’enjeu n’est pas seulement militaire mais aussi politique, les adultes cherchent en retour à façonner l’enfance algérienne et à se l’approprier.

 

L’enfance, enjeu privilégié

Cette thèse porte sur un terrain assez peu exploré du point de vue des enfants – celui des colonies. Un terrain d’autant plus riche, durant la guerre d’indépendance algérienne,que les enfants, majorité numérique de la société algérienne, constituent une cible privilégiée d’une guerre totale impliquant aussi les civils.

 

Historiographie à renouveler
Je souhaite renouveler l’historiographie de la guerre d’indépendance algérienne en me plaçant dans le sillage de recherches menées dès les années 1990, qui ont porté sur l’enfance durant divers conflits. À l’aide de sources nouvelles, notamment des journaux intimes, des entretiens oraux avec des adultes ayant vécu le conflit enfants et des dessins d’enfants, cette historiographie s’est récemment renouvelée en se plaçant à « hauteur d’enfant » (Manon Pignot). Dans une démarche similaire, je souhaite écrire l’histoire du conflit algérien du point de vue des enfants eux-mêmes, en tant qu’acteurs à part entière et non simplement comme victimes passives.

Haut de page

fermer
fermer

Vous devez être connecté(e) pour accéder à ce contenu et/ou cette fonctionnalité

You may login with either your assigned username or your e-mail address.
The password field is case sensitive.
Mot de passe oublié ?
  • Sign in with Twitter

Si vous n’êtes pas encore inscrit, cliquez ici

Vous avez oublié votre mot de passe?
Saisissez votre adresse e-mail pour le récupérer.

Envoyer à un ami

* Champs obligatoires